Nos tutelles

CNRS Dauphine PSL *

Rechercher





Accueil > Projets > Autres > Documents

La relation culture-gestion - Une importante variable d’action socio-économique (cas de la décision) (Claude-Jérôme MAESTRE)

publié le

Le caractère scientifique des pratiques de gestion, caution de leur réussite jusqu’à la fin des années soixante, ne put éviter leurs lances au début des années soixante-dix. Aucune explication de ces défaillances n’a manifestement pu générer des actions efficaces dans le fil des variables et paradigmes dominants, c’est- à-dire sur le seul terrain économique.

La mouvance du temps exprimée par l’incertitude croissante, l’évolution des valeurs, l’attention donnée au patrimoine culturel et historique, l’accent mis sur les ressources humaines, entraînèrent un glissement des recherches sur les causes de ces défaillances vers des terrains autres qu’économiques. Cette même mouvance du temps, avec l’exploitation de voies nouvelles telle la systémique, mit indirectement mais fortement en relief la place de la culture d’abord dans le développement puis, plus récemment et tout naturellement, dans la gestion.

La richesse du champ des relations entre culture et gestion apparaît de plus en plus manifeste. Toutefois, cette richesse n’a pas jusqu’ici été réellement validée sur le terrain, en particulier sur le terrain de la décision. En effet , la plupart des travaux effectués dans des voies traditionnelles sur les relations entre culture et gestion trouvent difficilement leur traduction opérationnelle. Une approche nouvelle de la culture, enracinée dans une évolution des paradigmes de base de la culture occidentale, paraît présenter de vastes et réelles possibilités. Elle consiste à considérer la culture non comme une manifestation extérieure au sujet mais comme une spécificité intrinsèque, organique et acquise de ce dernier. Considérée ainsi, la culture n’est alors connue que par l’expérience qu’est l’expression culturelle. Comme toute expérience, cette dernière est génératrice d’un langage qui doit avoir un sens en gestion dans la mesure où celle-ci constitue une expression de la culture. Etant donné les enjeux d’efficacité et de démocratie portés par les relations culture/gestion, une intégration forte de la culture et de la gestion paraît hautement souhaitable. Cette intégration doit se concrétiser au sein de tous les processus centraux de la gestion tels ceux préparant la décision.

La traduction du vocabulaire de l’expression culturelle en termes de gestion, facteur d’intégration sur le terrain de la culture et de la gestion, se révèle alors être d’une très grande richesse, d’abord sur la réflexion en matière de gestion mais aussi et surtout sur l’action.

Des exemples mettant plus particulièrement l’accent sur la décision dans les trois domaines des méthodes de gestion, de la vie des organisations en général, de celle des organisations et collectivités existantes en particulier, le démontrent amplement.